Récolte d’invertébrés d’eau douce

Nous avons récolté des invertébrés d’eau douce.

Nous avons travaillé en équipe. Pendant que l’un muni de l’épuisette reste à surveiller, l’autre soulève délicatement les pierres pour déloger les bêtes. Il faut s’en saisir vite et déposer la tête dans une boîte sans lui faire mal. Nous avons ensuite essayé de l’identifier à l’aide de planches qu’on nous avait passées.

La récolte a été importante et variée car nous sommes devenus de plus en plus habiles au fur et à mesure de l’exercice. Evidemment, au début nous avions un peu peur car cela dégoutait certains de toucher ces bêtes. Mais nous avons fini par surmonter nos dégoûts.

La Nive, à cet endroit, n’est pas polluée et la récolte témoigne de sa biodiversité.

  • Des sangsues
  • Des gammares
  • Des larves de perle
  • Des larves d’éphémère
  • Des gerris
  • Des nèpes
  • Des porte-bois
  • Des loches.

Ensuite, nous avons établi une fiche sur chaque invertébré. Nous l’avons dessiné, expliqué où nous l’avions trouvé, essayé de définir son mode de vie.

Vous trouverez dans nos articles ce qu’on sait sur eux.

La larve de perle

La larve de  perle a 6 pattes. Elle respire par des trachées et par des branchies.

Pour ne pas se faire emporter par le courant, elle utilise ses griffes.

Pour se nourrir, elle a un appareil lécheur. Elle se nourrit de larves d’insectes, de vers, de sangsues et de gammares. Elle est carnivore et détritivore.

La perle vit dans les cours d’eau aux berges abritées par des arbres.. On la trouve  plutôt au bord de la rivière. Nous avons trouvé beaucoup de larves de perle à cet endroit, cela signifie que la Nive n’est pas polluée.

.

.

 

 

La larve de libellule

La larve de libellule vit dans la rivière.

Pour respirer, chez la larve de libellule, l’oxygène dissout dans l’eau rentre par l’anus et voyage dans les trachées.

Pour s’alimenter, la larve de libellule détecte ses proies grâce à ses yeux composés, ses antennes et les soies qu’elle porte sur ses pattes. Elle s’enfouit dans le sable ou dans la vase pour se camoufler. Lorsque sa proie est proche, la larve projette son masque facial. Les palpes labiaux se referment sur sa proie. Elle mange des larves d’insectes, des vers et des gammares.

Pour se déplacer, ce sont ses muscles qui permettent de faire entrer et sortir l’eau de l’anus. Quand elle expulse l’eau, elle recule très rapidement et surprend son prédateur.