L’argyronète

La femelle mesure  8 à 15 mm et le mâle 9 à 12 mm.

C’est la seule araignée réellement adaptée à la vie aquatique. Elle se déplace parmi la végétation et nage sur le dos, plus ou moins inclinée, en ramant avec ses pattes.

Le jour, cette araignée se tient dans un abri en forme de cloche qu’elle a tissé sous l’eau parmi la végétation, non loin de la surface.

Elle se nourrit essentiellement d’aselles (1) aquatiques et de larves d’insectes, et sa morsure peut être douloureuse.

L’argyronète vit plusieurs années.

Le voyage sans fin de Cristal / Kristalen etengabeko itzulia

Voici Cristal, une petite goutte d'eau

C’est l’histoire de Cristal , une petite goutte d’eau qui descend de son nuage assise sur un petit flocon.

Kristal en istorioa da, bere hodeietik beiti erortzen den ur xorta bat, elur luma baten gainean jarririk. 

Cristal arrive sur un flocon

Il arrive au dessus d’une montagne. Il en visite l’intérieur puis ressort plus bas par une petite porte entre les rochers : « Bonjour, la source ! »

Mendi baten gainerat etortzen da. Barnekaldea bisitatzen du eta beheragoko arroken arteko ate ttipi batetik ateratzen da : « Egun on, iturria edo sorgia ! »

Cristal entre dans la montagne en passant entre les rochers

 

Cristal se promène à l'intérieur de la montagne

 

Pschitt ! Cristal sort avec la source

Cristal rencontre quelques amis et ensemble ils forment le ruisseau. Ils passent entre les pattes des agneaux et sautent de galets en galets. Comme c’est amusant !

Krisatel ek lagun batzuk atsemaiten ditu eta elgarrekin, errekanoa osatzen dute. Bildotsen zangoen artetik pasatzen dira eta harriz harri jauzi egiten dute. Zoin irringarria den !

Cristal suit le ruisseau en sautant sur les galets

Cristal passe entre les pattes des brebis

Mais que se passe-t’il ? d’autres ruisseaux nous rejoignent ! Quelle confluence !

Bainan, zer gertatzen da ? Beste errekano batzuekin elkartzen gira ! Zoin ibai-adar pollita!

Cristal rencontre d'autres amis : c'est la confluence

Ca y est! Nous avons formé la Nive !! Quelle belle rivière ! Parfois, nous entrons dans un canal pour faire tourner les roues du moulin ou les hélices d’une centrale. Ensuite, nous reprenons notre chemin .

Horra ! errobia sortu dugu ! Zoin erreka ederra ! batzuetan, urbide batean sartzen gira, eiheraren errotak edo zentralaren helizeoak itzularazteko. Ondotik, gure bidea berriz hartzen dugu !

Ca y est ! Cristal est dans la Nive

Attention, une cascade !!

Cristal joue dans l'échelle à poissons

Cristal prend le canal pour passer sous la centrale

 

Cristal est bousculée par les hélices

 

Maintenant Cristal visite un moulin. L'eau va vite, elle a la tête qui tourne

Oh ! des bateaux ! Ce n’est pas encore la mer mais c’est plus large ! On se fait de nouveaux amis des Hautes Pyrénées : nous sommes dans le fleuve !

To! itsasontziak ! ez da oraino itsasoa bainan handiago da ! Pireneo Garraiako lagun berry batzuen ezagutza egiten dugu. Ibaian gira!!

Cristal rencontre le fleuve à Bayonne

Attention ! Une bouche! Qui va nous manger? Mais c’est l’Océan Atlantique ! Comme il est beau ! Comme il est grand !

Kasu ! aho bat ! nork janen gitu ? Bainan Ozeano Atlantikoa da! Zein ederra den , zoin handia den!

 

Quelle bouche énorme ! Cristal aperçoit de grosses vagues et des bateaux

Comme l'océan est beau !

Je sens le soleil nous réchauffer. Que m’ arrive t’il ? Je monte en fumée et disparais ! A bientôt !

Iduzkiaren berokia senditzen dut ! bainan, zer gertatzen zait ? Lurruna bezala igaiten eta desagertzen niz !! Ikus artio !

Les rayons du soleil réchauffent Cristal

Cristal disparaît en fumée

 

Bassin Versant des Nives

Sur un plan, on a repéré le chemin de l’eau de la montagne jusqu’à l’océan en le coloriant en bleu.

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a mis des photos de la Nive dans l’ordre et on a reconstitué la lettre d’une goutte d’eau qui écrit à un nuage.

   

 

 

 

 

 

Voici le trajet de la goutte d’eau : source, ruisseau, rivière, fleuve, confluence et embouchure.

  

 

 

 

 

 

Nous avons découpé les photos et les textes et nous les avons collés sur une grande feuille.

 

 

 

 

 

Maquette

Sur une maquette du bassin versant, on a repéré les sources de la Nive, les ruisseaux, les confluences et l’embouchure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’aide d’un plan, on a placé sur la maquette des étiquettes portant le nom des rivières.

 

Puis, à l’aide d’une carte, on a trouvé le nom des villages.

      

 

 

 

Pêche

 

 

 

 

 

Joana nous a expliqué les règles pour pêcher :

– parler doucement

– ne rien jeter dans l’eau

– faire des gestes doux

– ne pas racler l’épuisette contre le sol

– la mettre contre la pierre et soulever doucement la pierre

– si on n’a pas d’épuisette, soulever et retourner la pierre doucement

Nous avons pêché des petits animaux et nous les avons mis dans des boîtes pour les observer.    

 

On les a observés sous toutes leurs formes et on les a identifiés à l’aide d’une fiche. Nous avons appris le nom de l’animal, comment il se déplace, comment il se nourrit, où il vit, le nombre de pattes et comment il respire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certains animaux sont herbivores (ils mangent des plantes) : l’éphémère fouisseuse, la nérite, le gammare.

 

 

 

 

 

 

 

D’autres sont carnivores (ils mangent d’autres animaux) : la sangsue, la perle, la libellule vraie, la nèpe.

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’autres sont détritivores (ils mangent des détritus d’animaux ou de végétaux): le gerris, le chironome, l’ancyle, la nérite, le porte-bois, l’éphémère.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous les avons observés avec des loupes et nous les avons dessinés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici quelques dessins :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin nous les avons remis à l’eau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Adaptation des animaux au milieu aquatique

Pour comprendre les adaptations, nous avons fait trois expériences.

On a travaillé sur le gerris, l’ancyle (coquillage) et l’argyronète (araignée).

1ère expérience

On a essayé de faire flotter un trombone dans un petit pot d’eau. On a réussi en le posant tout doucement et à plat.

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite, on a pollué l’eau avec du savon et on n’a pas pu faire flotter le trombone.

 

 

 

 

 

 

 

Quand l’eau est propre, un filet se forme à la surface : les molécules sont accrochées les unes aux autres.

 

 

2ème expérience

On a observé la forme du coquillage : il a le bas aplati et le haut pointu et arrondi pour que l’eau glisse par-dessus.

       

Puis on a construit des ancyles en pâte à modeler et on les a mis dans l’eau pour voir s’ils résistaient au courant.

 

 

 

 

3ème expérience

L’argyronète est la seule araignée qui vit sous l’eau. Elle forme une bulle d’air autour d’elle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons pu comprendre comment l’argyronète vit sous l’eau grâce à une expérience avec une bouteille d’eau et des trombones. En appuyant sur la bouteille, l’eau monte et les trombones descendent.

 

 

 

 

 

Conclusion :

Pour descendre, l’argyronète fait rentrer de l’eau dans sa bulle.

 

 

 

 

 

 

Voici une vidéo sur l’araignée argyronète:

 

Chaîne alimentaire

Avec Gabbie, nous avons fait des expériences pour comprendre les chaînes alimentaires.

1ère expérience

On a fait une expérience avec un bouchon de liège et des brochettes.

Au départ il y avait quatre brochettes plantées dans le bouchon.

On a enlevé une brochette qui représente un maillon de la chaîne alimentaire. 

On a réussi à faire tenir en équilibre le bouchon et les quatre brochettes sur le doigt.

Ensuite, on a enlevé une brochette et ça tenait encore: le bouchon s’est équilibré.

On a en a enlevé une autre puis une autre et il y avait encore l’équilibre.

A la fin, il ne restait qu’une brochette.

Conclusion:

La chaîne alimentaire peut se rééquilibrer.

 

 

2ème expérience

Nous avons placé deux clous tête-bêche en équilibre sur un clou planté dans un morceau de bois.

Ensuite, nous avons posé, tout doucement et en même temps, deux clous de chaque côté. Tout était équilibré mais ça a été très difficile.

Si on enlève un clou tout se brise.

Conclusion :

La chaîne alimentaire est fragile et elle peut se briser.

L’histoire de « La Princesse et les Insectes »

Nous avons lu un album La Princesse et les Insectes de Jennifer Dalrymple.

 

 

Dans ce livre on a retrouvé des invertébrés dont on avait parlé avec Joana comme l’araignée argyronète et on a pu comprendre l’équilibre dans la chaîne alimentaire.

 

 

C’est l’histoire d’une princesse qui s’appelle Lila et qui a fait une grosse bêtise : elle a dit aux insectes qu’ils étaient les plus petits et les moins importants du royaume de son père. Les insectes, furieux, sont donc partis et la forêt a commencé à mourir. Et si elle meurt, les humains ne pourront pas vivre… Les insectes sont donc allés dans un autre endroit de la forêt où il y avait déjà assez d’insectes. Donc il y en a eu trop à cet endroit et tout a été dévasté.

Lila a voulu réparer son erreur en s’excusant auprès de tous les insectes. Grâce à ses marraines, elle a rétréci et elle a découvert le monde des insectes. Au cours de son aventure, elle est tombée dans un étang et elle a atterri dans la bulle d’air d’une araignée argyronète.

 

 

 

 

Elle a aussi voyagé sur le dos d’une libellule.

 

 

 

 

 

 

 

Elle a pu dire pardon aux insectes et ils sont revenus dans la forêt pour l’équilibre et l’harmonie.

Lila a compris qu’il y avait un lien entre les plantes, les insectes et les animaux de la forêt.

Pour finir, Lila a retrouvé sa taille normale et depuis ce jour, elle est l’amie des insectes.

Micro trottoir / mikro bidebazterra

Qu’avez-vous appris sur la rivière et les métiers de l’eau, qu’avez-vous particulièrement aimé et pourquoi ?

Elea et Elena : « Nous avons aimé travailler sur la maquette que Joana nous a présenté pendant notre première animation. Sur cette maquette, nous voyions les ruisseaux, la Nive et son chemin jusqu’à l’océan. En visitant le moulin, nous avons aimé les talos. Pour la centrale, le monsieur nous a fait un tour de magie : avec de l’eau de la Nive, il a fait tourner la machine pour fabriquer de l’électricité. »

 

 

 

 

 

 

 

Elina et Maëva : « J’ai bien aimé le moulin avec le monsieur qui nous a raconté plein de choses. Il a fait tourner une machine et l’eau est rentrée ! Sa femme nous a fait des talos. C’était exquis !!! »

 

 

 

 

Thomas, Nino et Niko : « Au moulin, nous avons mangé des talos avec du chocolat. On a regardé les roues qui tournaient à fond avec de l’eau. L’eau fait tourner les meules, les meules écrasent les grains de maïs, après le maïs devient de la farine jaune. »

 

 

Mattin : « J’ai préféré le moulin car, tout à coup, l’eau est arrivée très très vite. »

Emma : « Dans le moulin, l’eau arrivait vite. Nous avons étalé nous-mêmes des talos faits avec la farine de maïs. »

Batiste et Andoni Y : « Les talos étaient exquis. Ils étaient délicieux. Les gens du moulin ont été très gentils. C’était très beau. L’eau était très puissante parce qu’elle poussait des roues très lourdes. Eihera biziki ederre zen, gizonak abilak ziren. Ura biziki azkarra da zeren eta errota oso pizuak mugiarazten zituen. »

Maia et Maika : « Nous avons aimé le moulin parce que nous avons appris beaucoup de choses : comment on faisait de la farine. Eihera maitatu dugu zeren eta urak errotak itzularazten zituen. Horrez gain gasna ta xokoleta taloak jan ditugu : sobera ona zen ! »

Zoé : « Je n’avais jamais vu de moulin. J’ai vu la roue tourner grâce à l’eau. Cela faisait marcher une machine qui fabrique de la farine. La farine était faite avec du maïs. Elle était très jaune, pas comme celle de maman ! A la centrale hydroélectrique, nous avons fait des expériences avec nos animateurs Xan, Gabi et Joana. Nous avons pu voir la cascade un peu plus loin. »

Claudie et Elsa A : « On a aimé les talos. On a aimé toucher la farine de mais ! C’était très très doux. Nous avons également aimé la centrale même si l’hélice faisait beaucoup de bruit. La cascade était très belle a voir !!!! »

Elsa L et Naia : « Nous avons beaucoup aimé les talos du moulin. La visite de la centrale nous a aussi beaucoup plu. Nous avons vu le canal, la cascade et l’échelle à poissons. Ce passage aide les poissons, comme les saumons, à monter le cours de l’eau. Nous avons appris aussi comment marche l’électricité. »

Jeanne et Andoni M : « J’ai aimé les talos car c’est nous qui les avons faits. J’ai aimé la centrale hydroéléctrique et le moulin. Nous avons aimé les cascades et faire des expériences. »

Roméo et Marcel : « Nous avons aimé la centrale hydroélectrique parce que c’était facile à dessiner. C’est la première fois que nous voyions une machine si grande ! »

à à à la queue le le...

Lorena : « J’ai aimé la centrale hydroélectrique parce que j’ai aimé les expériences avec Xan et Gabi. Dans ces expériences, il fallait trouver différentes façons de faire de l’électricité. Dans une expérience, il fallait se frotter les cheveux avec un ballon de baudruche et voir ce qui se passait. Dans une autre expérience, il fallait tirer une corde pour allumer la petite ampoule. »

 

Gaëtan et Antton : « Nous avons beaucoup aimé la centrale et tout ce qui l’entourait : le canal et les vautours que nous apercevions au loin dans la montagne. »

Ana : « J’ai beaucoup aimé la centrale électrique. Xavier, le monsieur de la centrale, nous a fait un tour de magie : avec de l’eau, il faisait de l’électricité !!! Au moulin, j’avais peur que le monsieur tombe dans l’eau lorsqu’il était sur la vitre qui nous permettait de voir les roues tourner. »