Récolte d’invertébrés d’eau douce

Nous avons récolté des invertébrés d’eau douce.

Nous avons travaillé en équipe. Pendant que l’un muni de l’épuisette reste à surveiller, l’autre soulève délicatement les pierres pour déloger les bêtes. Il faut s’en saisir vite et déposer la tête dans une boîte sans lui faire mal. Nous avons ensuite essayé de l’identifier à l’aide de planches qu’on nous avait passées.

La récolte a été importante et variée car nous sommes devenus de plus en plus habiles au fur et à mesure de l’exercice. Evidemment, au début nous avions un peu peur car cela dégoutait certains de toucher ces bêtes. Mais nous avons fini par surmonter nos dégoûts.

La Nive, à cet endroit, n’est pas polluée et la récolte témoigne de sa biodiversité.

  • Des sangsues
  • Des gammares
  • Des larves de perle
  • Des larves d’éphémère
  • Des gerris
  • Des nèpes
  • Des porte-bois
  • Des loches.

Ensuite, nous avons établi une fiche sur chaque invertébré. Nous l’avons dessiné, expliqué où nous l’avions trouvé, essayé de définir son mode de vie.

Vous trouverez dans nos articles ce qu’on sait sur eux.

La nèpe

La nèpe (ou scorpion d’eau douce) se déplace avec ses pattes, elle se sert d’un appareil broyeur et de ses pinces ravisseuses pour manger. Elle mange des insectes, des vers, des gammares, des têtards et des petits poissons.

Elle respire par des trachées et un tuba, et nage très bien.

Les piqures de nèpe sont très douloureuses.

La nèpe est très vorace. On l’a d’ailleurs mise dans une boite avec d’autres invertébrés, elle les a tous dévorés. On a du isoler toutes les nèpes qu’on a trouvées.